Ein Gedi - Billet d’humeur d’une dame cantine !

Billet d’humeur d’une dame cantine !

Hélène Biraben

Le mardi, à Ein Gedi, je suis la « dame de la cantine » !

Me voilà donc avec, dans ma glacière, de quoi partager un bon petit repas avec les convives du jour, élèves, bénévoles, professeurs. Il y a toujours de la compagnie, de la bonne humeur et parfois même assez de soleil pour déjeuner dans le jardin.

Bien sûr, quand on est un jeune adolescent et qu’on a bien travaillé, on attend le repas avec impatience, je suis donc toujours accueillie à bras ouverts !

On dessert ensemble, on range bien pour laisser la place ensuite à la peinture ou à la mosaïque, et on va se défouler un peu avant que les choses sérieuses reprennent : on joue au tennis ou au foot , à 123 soleil , au loup ou à cache-cache (ça, c’est le meilleur !)

Quand les élèves de l’après-midi arrivent , ils sont toujours accueillis avec enthousiasme, quelque fois un peu trop, alors on recommence à courir ensemble pour se fatiguer un peu.

C’est peut-être le secret d’Ein Gedi : l’enthousiasme, mais aussi la joie : la joie de la rencontre, la joie de l’aventure, la joie d’avancer ensemble, tout doucement ou trop vite (ce sont toujours les enfants qui décident du rythme !)

Bravo à tous ces aventuriers : les jeunes, les parents, et tous ceux qui travaillent à Ein Gedi. Chaque jour apporte son lot de difficultés. Chacun est confronté à ses limites. Mais, à Ein Gedi, on ne se décourage pas, parce qu’on n’est jamais seul, et on grandit tous les jours.