Genèse

Structure pédagogique pilote pour des jeunes porteurs d’un handicap mental, atteints de troubles cognitifs ou autistiques.

Parents d’Elie, porteur de trisomie 21, nous avons été amenés à créer une structure pour des jeunes extra-ordinaires, qui a ouvert ses portes en septembre 2016.

Ein Gedi est une structure a-confessionnelle, hors-contrat. Nous avons déclaré notre existence auprès du rectorat.
Elle accueille des adolescents et de jeunes adultes porteurs d’un handicap mental, atteints de troubles cognitifs ou autistiques, âgés de douze à vingt ans.
Nous souhaitons qu’Ein Gedi soit une structure pédagogique :
– qui accueille une quinzaine d’élèves.
– dans laquelle le professeur rejoint l’élève. Le professeur est là pour aider les élèves à discerner et développer leurs compétences.
– dans laquelle on aide le jeune à mieux se connaître et à prendre ou reprendre confiance en lui.
– dans laquelle les professeurs font tout pour faire régner une atmosphère apaisée, propice à l’épanouissement des jeunes.

L’objectif est de guider les élèves vers la joie d’apprendre et la fierté de réussir.

Les jeunes acquièrent des connaissances en français, mathématiques et autres matières fondamentales. Entourés des professeurs, ils acquièrent également des compétences humaines et sociales.
Nous mettons en place des stages qui les aident à discerner le domaine professionnel dans lequel ils travailleront à la sortie d’Ein Gedi.
Nous avons différents profils d’élèves.
La plupart d’entre eux suit les enseignements d’Ein Gedi à plein-temps.
Certains suivent un enseignement à domicile quelques heures par semaine et suivent les enseignements d’Ein Gedi le reste du temps.
D’autres partagent leur temps scolaire entre des classes ULIS ou des lycées professionnels et Ein Gedi.
Notre souhaitons créer des liens et travailler avec les institutions existantes afin de partager les richesses des uns et des autres.
Vous serez les bienvenus quand vous frapperez à notre porte.

Matthieu et Henriette Nény

Pourquoi ce nom ?

Le nom de notre structure vient du nom d’une oasis israélienne, située au bord de la rive occidentale de la mer morte, à la limite du désert de Judée.

Les voyageurs y sont accueillis pour se désaltérer avant de reprendre la route. L’objectif est le même pour les jeunes de notre collège.

 

 

Interview de Henriette Neny